Électricité : les avantages du compteur bihoraire

Améliorer la gestion de son réseau électrique domestique

bouton allumage électricité


Lumière, appareils électroménagers, télévision, ordinateurs, consoles, parfois aussi plaques de cuisson et chauffage… Au vu du nombre d’équipements raccordés au réseau électrique, le budget d’un foyer peut rapidement atteindre les 250 euros chaque année pour une famille de 3 personnes. Évidemment, plus il y a d’installations, plus ce montant augmente. Certains appareils sont particulièrement énergivores.
 

On calcule en effet qu’un ménage composé de deux adultes et d’un enfant utilise en moyenne 3500 kWh par an pour l’électricité et le prix en Belgique, bien qu’il dépende des fournisseurs, est en moyenne de 5,54 euros pour 100 kWh. Mis à part des petites astuces pour consommer moins, il existe une solution plus durable : le compteur bihoraire. Voici ce que vous devez savoir.

 

De quoi s’agit-il ?

Comme son nom l’indique, le compteur bihoraire est un dispositif qui permet de calculer deux tarifs distincts en fonction des heures à laquelle vous utilisez vos appareils électriques. En effet, ce boîtier fera le décompte entre votre consommation de jour et en semaine et celle de nuit et le week-end. On parle pour ces deux plages horaires d’heures « creuses » (pendant lesquelles vous pourrez profiter d’un prix réduit) et d’heures « pleines » (qui seront facturées plus cher).

De la même manière que sur un compteur classique, votre utilisation d’électricité est exprimée en kilowattheure. Vous pouvez garder un œil dessus à tout instant, car il est équipé de deux cadrans pour des décomptes diurne et nocturne. Vous devez envoyer ces données à votre fournisseur lorsque le relevé des index a lieu (habituellement, il est effectué chaque année, mais il peut aussi arriver mensuellement voire quotidiennement sur certains compteurs automatiques). Après envoi de ces données, il sera temps de faire rectifier votre facture : soit vous récupérerez une partie de votre acompte si vous avez payé plus que votre consommation réelle soit vous devrez compléter pour l’électricité utilisée en plus des prévisions.
 

Les avantages du compteur bihoraire

Bien entendu, le principal avantage du compteur bihoraire est de faire des économies sur le long terme. Une fois ce type de compteur installé, vous pourrez profiter de la différence de tarif appliquée par votre fournisseur. Les heures creuses s’étendent généralement toutes les nuits du lundi au jeudi entre 22h et 7h et tout au long du week-end, et ce à partir du vendredi à 22h jusqu’au lundi à 7h. Dans certaines communes de Belgique, les heures creusent vont de 21h à 6h, de 22h30 à 7h30 ou encore de 23h à 8h. Pensez à vous renseigner auprès de votre gestionnaire de réseau pour en avoir le cœur net.

La différence de prix peut aller de 1 € à 5 € de moins pour 100 kWh, ce qui laisse donc une marge confortable en matière d’économies. Il faudra tout de même noter qu’en contrepartie la plupart des fournisseurs d’électricité augmentent leur tarif de jour d’environ 1 € par rapport au prix unique pour un compteur monohoraire. Il vous faudra donc demander les tarifs exacts à votre gestionnaire actuel et peut-être effectuer des comparatifs avec les concurrents. Pour être certain que vous en profitiez pleinement, n’oubliez pas d’utiliser vos électroménagers les plus énergivores (séchoirs, lave-vaisselle, lave-linge) uniquement en heures creuses dès que c’est possible.
 

Le compteur exclusif de nuit

Pour profiter du tarif de nuit exclusivement, il existe un troisième type de compteur qui ne tournera que lors des heures creuses. Attention cependant, il ne s’agit pas de vous faire profiter de ce tarif réduit en permanence, mais seulement de décompter toutes les installations qui ne tournent que la nuit. Ce sera par exemple le cas des foyers équipés d’un chauffage électrique à accumulation. Il faudra donc s’équiper de deux compteurs pour toutes les dépenses énergétiques effectuées en journée. Étant donné la possibilité de profiter d’une option deux-en-un avec le compteur bihoraire, le dispositif exclusif de nuit est très peu utilisé.
 

Les démarches à faire

Si vous souhaitez profiter de cette solution, cela veut dire que vous devrez effectuer des changements sur votre réseau électrique. Qui dit modifications importantes sur votre installation dit intervention de la part d’un électricien agréé. Vous devrez contacter votre gestionnaire de réseau et lui indiquer votre envie de passer au compteur bihoraire. En général, cette prestation coûte aux alentours des 250 euros, matériel et main d’œuvre compris.
 

Qui aura avantage à passer au compteur bihoraire ?

De nombreux simulateurs en ligne, sur les sites de vos fournisseurs respectifs vous permettront de savoir si le passage du compteur mono au bihoraire serait intéressant pour vous. Vous pourrez ainsi calculer les économies à faire chaque année. Par exemple, si vous disposez déjà de panneaux solaires, cette option risque de ne pas être particulièrement avantageuse. Les personnes isolées, les couples ou les ménages consommant peu d’énergie ne verront pas non plus de grandes différences sur leur facture en fin d’année.

En revanche, les familles nombreuses, les ménages se chauffant à l’électricité et les personnes technophiles qui auraient de nombreux appareils reliés à la domotique y trouveront leur compte. Il suffira alors de penser à lancer les vaisselles et les lessives avant d’aller dormir (à condition évidemment que vos appareils aient une fonction d’extinction automatique).